Archive | octobre, 2015

Le miracle de la confiance et la bonne finance

26 Oct

intervention à la remise du prix du DRH de l’année.

Trois clefs pour sortir du déclin – Chronique aux Échos

26 Oct

les_echos

les-echos-fontanet

Beaucoup d’entrepreneurs (petits, moyens et grands) ont, à un moment ou un autre, vécu des moments difficiles et réussi, avec leurs équipes, à relever leur entreprise. Voilà une expérience utile à nos politiques. Tous ces entrepreneurs vous diront qu’il faut trois conditions pour retourner une situation : le réalisme devant les faits, même s’ils sont durs à regarder en face, une stratégie bien comprise par toutes les équipes et l’appel à la responsabilité de chacun sans exception.

Le réalisme d’abord. En ce moment, les mauvaises nouvelles tombent dru : déficit, faible croissance, chômage, déclassement, endettement, exil : les gens savent en leur for intérieur que ça ne peut plus durer ; le moment est donc idéal pour tenir un langage de vérité et stopper les discours « L’Etat peut payer », « L’argent ne coûte rien », « L’Etat ne peut pas faire faillite » ; tant que les hommes ne sont pas conscients de la gravité de la situation, il est illusoire d’attendre d’eux des efforts importants.

La stratégie ensuite. On continue d’être abreuvé de discours égalitaristes qui excitent l’envie et enferment les gens sur eux-mêmes et débouchent sur l’immobilisme. C’est une deuxième erreur : les stratégies qui marchent sont des repositionnements par rapport à l’extérieur. Il faut expliquer (comme De Gaulle) que «  dans un monde concurrentiel, il faut être compétitif », sphère privée comme sphère publique, patrons comme ouvriers. Il ne faut pas cacher que la partie va être difficile car nos concurrents, ayant déjà entrepris la réforme de leur sphère publique, ont de l’avance sur nous.

La responsabilité enfin : on déresponsabilise en cherchant à ce que la majorité des citoyens ne paie pas l’impôt, quitte à spolier les entrepreneurs et en pousser un grand nombre à s’exiler ; c’est la troisième et peut-être la plus funeste des erreurs. C’est en disant aux Français qu’ils ont des talents, en faisant appel à leur sens de la responsabilité qu’ils reprendront confiance en eux et dans le pays ; alors ils accepteront les changements et la croissance reviendra.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/021417616765-trois-clefs-pour-sortir-du-declin-1168018.php?GhxrE0rWHUXPt8GF.99

Comment insuffler une dynamique de changement ?

24 Oct

Vidéo d’un entretien pour Hommes et entreprises

Plus de vidéos sur la chaine Youtube du CECA Bordeaux

Le bonheur au travail, est-ce une préoccupation chez Essilor ?

22 Oct

Vidéo d’un entretien avec Université Hommes et Entreprise

Plus de vidéos sur la chaîne Youtube de CECA Bordeaux

Quelles sont les clés d’un management transverse – Vidéo d’Université Hommes et Entreprises- CECA

19 Oct

L’entrepreneur est un bienfaiteur de l’humanité – décideurs TV

17 Oct

L’actionnariat salarié est la réponse aux questions actuelles sur l’entreprise

16 Oct