Tag Archives: xavier fontanet
Vidéo

Une heure de discussions et échanges sur confiance et économie

24 Fév

Un entretien entre Xavier Fontanet et Emmanuelle Dancourt dans l’émission VIP « Visages Inattendus de Personnalités ».

Retrouvez l’entretien avec Xavier Fontanet sur KTO

Vidéo

Le livre « si on faisait confiance aux entrepreneurs » en 1h30 de conférence

21 Sep

Une heure de témoignages, de petites histoires, d’échanges, toujours sur les thèmes de la mondialisation et de l’apologie de la concurrence.

Vidéo

« L’économie n’est pas une idéologie ! »

18 Sep

Entretien entre le directeur de Politique Magazine, Hilaire de Crémiers et  Xavier Fontanet, le 10 janvier 2013

« General Motors, la leçon d’un retour » par Xavier Fontanet dans les Echos du 7 février 2013

3 Mar

General Motors repart d’un bon pied. L’entreprise descendait aux enfers depuis vingt ans avec des parts de marché aux Etats-Unis baissant de 40 % à 20 %. Le « reengineering » a fonctionné, ses chiffres doivent être connus et médités. La crise commencée à l’été 2007 entraîne des pertes de 14 et 20 milliards de dollars en 2008 et 2009. S’ensuit une remise à plat suivie de résultats : 5 milliards de dollars en 2010, 6 en 2011, 7 en 2012… Sur le terrain, les équipes et les syndicats ont fait un travail à peine croyable : le nombre de marques passé de 8 à 4, le nombre de modèles de 52 à 34, le nombre d’usines de 25 à 15, les concessionnaires de 6.000 à 3.500 , les cols bleus de 48.000 à 35.000, les cols blancs de 28.000 à 25.000. Les syndicats dans cette affaire ont joué un rôle historique en acceptant par réalisme de renoncer à l’emploi à vie ; les salaires horaires de Detroit sont passés de 72 dollars à 49 dollars ; pour les emplois moins spécialisés, ils sont convenus d’un salaire horaire de 32 dollars.

Les parts de marché ont globalement tenu car les marques conservées ont regagné l’espace libéré par des marques stoppées. Avec le redémarrage de l’économie, les volumes ont repris 15 % depuis 2009, l’entreprise a réembauché plus vite que prévu.

Leader aux Etats-Unis contre Toyota, devenu leader en Chine contre Volkswagen, distancé en volume et en qualité en Europe par le même VW mais avec des cartes à jouer autour d’Opel, l’entreprise a du champ et de beaux challenges devant elle. Celle qui fut longtemps l’orgueil de l’Amérique, la plus grosse affaire du monde, celle qui a ensuite mordu la poussière est de nouveau debout !

La fierté légitime de tous les partenaires dont le président Obama, qui a soutenu moralement et sans état d’âme cette gigantesque remise en cause, est à la hauteur des efforts consentis par tous.

Le message que nous passe l’Amérique est simple : les industriels savent faire. Mais, pour que les choses arrivent, il faut en plus le réalisme syndical et le support moral des politiques.

Retrouver cet article sur leschos.fr

Rendez nous Pompidou! par Xavier Fontanet dans les Echos du 28 février 2013

28 Fév

Dure nouvelle en provenance de Bretagne : la société d’abattage porcin Gad SAS, filiale de la coopérative Cecab, dépose le bilan. Que n’avions-nous pas entendu quand Doux a eu ses problèmes : avidité, erreurs de gestion, limites du capitalisme familial ! Le mode de gestion coopératif traverse lui aussi des difficultés sur un métier frère, qui partage la même filière aliment. Pas très dignes, tous ces commentaires sur une famille qui a, toute sa vie, mis ses biens à risque pour développer son entreprise et donner du travail à ses compatriotes. Malveillance doublée d’une erreur de jugement. L’entreprise est graine et le pays sol. Nous avons, nous Français, des tas de leaders mondiaux, les graines sont donc bonnes. Le problème, c’est le terreau. Entreprises privées, coopératives, tout le monde peine en France !

Le sol français n’est plus fertile aux entreprises avec ses cailloux, ses ronces et une mauvaise eau qui croupit : des impôts, dont nous détenons le triste record du monde, des réglementations filles de l’impôt et une défiance à l’égard de l’entreprise. Coïncidence, ça se dégrade depuis la mort du président Pompidou et la montée de la « dépense » publique. A cause d’elle, trop de gens ne vivent pas du marché et ne jurent plus que par l’Etat. Trop nombreux sont ceux qui n’ont pas fait une seule vente de leur vie et ne comprennent pas, comme partout ailleurs, que l’Etat n’est pas tout, que l’entreprise est à la base de la société et a besoin d’un écosystème favorable pour se développer.

Si nos gouvernants, issus exclusivement de la sphère publique, comprennent durant leur passage au pouvoir ce miracle qu’est l’esprit d’entreprise et la nécessité d’avoir pour elle un bon terreau, l’alternance, trésor démocratique, aura fait son oeuvre pédagogique. Sinon, notre pays souffrira encore un peu plus.

rendez nous pompidou par Xavier Fontanet dans lesechos.fr

La confiance, toujours la confiance

26 Fév

« Si vous avez confiance en vous-même, vous inspirez confiance aux autres. »

Goethe

Citation

L’espoir

25 Fév

« Je veux qu’un fils de cultivateur puisse se dire: je serai un jour cardinal, maréchal d’empire ou ministre »

Napoléon