Archive | janvier, 2013

Saine concurrence / Un article paru aux Echos

28 Jan

Lors d’un récent voyage en train, mes jeunes voisins comparaient les services des différents opérateurs téléphoniques et se plaignaient de prix trop élevés. Il y a quarante ans, j’étais étudiant aux Etats-Unis, le prix d’un appel vers la France était de 3 dollars la minute – à peu près 30 fois plus qu’aujourd’hui. L’effondrement des prix que provoque actuellement l’arrivée de Free dans le paysage français s’inscrit en fait dans cette perspective historique. Avec un peu plus de quarante ans de croissance entre 15 et 20 % l’an, les volumes ont été à peu près multipliés par mille, les prix baissant de 25 % chaque fois que les volumes doublent, on arrive à la division par trente (1). C’est la saine concurrence entre les constructeurs et les opérateurs qui a permis ces gains de productivité ; rétrospectivement les choix technologiques ont été judicieux. Les profits des compagnies téléphoniques sont restés (quoi qu’on en dise) à peu près constants en pourcentage des ventes malgré cette explosion de la consommation, preuve que l’immense majorité des gains a été repassée au consommateur ; la concurrence est donc solidarité naturelle entre le fournisseur et son client. La concurrence ennoblit le profit puisqu’il passe par la case risque ; elle est son régulateur, elle encadre fermement l’intérêt particulier et le guide naturellement vers l’intérêt général. La concurrence permet de remettre en question les situations établies, elle est un puissant facteur d’égalité. La concurrence appelle à la responsabilité car on ne peut, si l’on est honnête, bénéficier de ses bienfaits en tant que consommateur et refuser au producteur les capacités d’adaptation qui, seules, permettent la baisse des coûts et des prix.

La concurrence est ascèse pour ceux qui acceptent de s’y soumettre mais aussi joie pour ceux qui puisent en elle les raisons de se dépasser. La concurrence est la matrice de l’initiative. Au fond, elle est un autre nom qu’il faudrait donner à la liberté.

Une multinationale française face à la mondialisation

17 Jan

Entretien avec le président du Groupe Xerfi, Laurent Faibis, sur :

– confiance et culture du dialogue comme valeurs managériales;

– leadership mondial et concurrence, croissance organique et acquisitions ;

– « finance folle » et croissance économique des Etats-Unis avant la crise ;

– relocalisations versus délocalisations, reconversion de la production vers la finition et des salariés vers des emplois à plus forte valeur ajoutée ;

– grande entreprise et défense de l’intérêt général

http://www.xerfi.fr

Si on faisait confiance aux entrepreneurs, le livre

17 Jan

Voici le livre paru aux éditions Les Belles Lettres :

CouvC-Fontanet-1re

Pour vous le procurer sur internet, plein de possibilités !

Le site des belles lettres : www.lesbelleslettres.com

La Fnac : www.fnac.com

Amazon : www.amazon.fr

Le blog du livre « Si on faisait confiance aux entrepreneurs » aux éditions Les Belles Lettres

16 Jan

Le livre « Si on faisait confiance aux entrepreneurs » a son propre blog !

le blog du livre de Xavier Fontanet

le blog du livre de Xavier Fontanet

Cliquez ici pour accéder au blog

Les passions gouvernent le monde

16 Jan

« Ce sont les passions et non les intérêts qui mènent le monde »

Alain

L’importance de la connaissance du passé

15 Jan

« Du passé ne faisons pas table rase, ce serait livrer le futur à la barbarie. »

André Comte Sponville

L’ennemi aussi a une stratégie

14 Jan

« Il est d’une importance suprême de s’attaquer à la stratégie même de son ennemi. »

 

Sun Zu