Archive | décembre, 2018

Réveillez le stratège qui est en vous

11 Déc

Strathena est un concept innovant de formation à la stratégie d’entreprise, composé d’un cours en vidéo, de quiz et d’un jeu de simulation de stratégie.

Cliquez sur l’image et accédez au Jeu de Stratégie  STRATHENA que j’ai conçu avec Interactive 4D.

Bonne chance !

Le don, une autre forme de politique publique

7 Déc
1024px-les_echos_logo-svg

En cette période troublée, il se passe des choses positives dont on ne parle pas assez, notamment le lancement de l’organisation « Changer par le don ». Un certain nombre de personnes venant de l’entreprise, de la culture et du sport s’engagent à consacrer une partie de leurs revenus ou de leur fortune à des causes d’intérêt général.

On évoque peu de ce genre d’initiative parce que les gens concernés n’aiment pas parler d’eux (médiatiser un don c’est une forme de pharisaïsme), ensuite parce que ce sont de bonnes nouvelles et que les médias ne se précipitent traditionnellement pas sur elles.

Il n’empêche qu’il s’agit d’un phénomène plus important qu’on ne le croit puisque les donations, ce sont en France environ 7,5 milliards d’euros par an, soit deux fois le produit de l’ancien ISF et que ces sommes financent un domaine qu’on sous-estime complètement.

Il y a en effet en France 13 millions de bénévoles, soit l’équivalent de 1.200.000 d’emplois plein-temps, actifs dans 130.000 associations qui font travailler 1.300.000 personnes. Ce sont 2,5 millions de personnes qui sont actives dans des domaines allant de la défense de droits à la culture, en passant par le sport, les loisirs et l’éducation.

Ces activités sont toujours à la frontière de ce que réalise notre fonction publique. Pour donner un exemple, les 18.000 bénévoles de « lire et faire lire » qui remettent les jeunes à la lecture sont un service après-vente très efficace de l’Education nationale. Cette « force de frappe » bénévole est considérable, représente environ le tiers de la fonction publique régalienne et régionale. Un rapide regard historique révèle que cette activité a doublé en quinze ans et que sa croissance ne se dément pas. Notre dépense publique, qui représente 57 % du PIB, est au taquet et ceux qui réfléchissent à sa réduction seraient bien inspirés de se rapprocher de ces associations. Sans oublier que réduire les impôts et redonner au privé des tâches d’intérêt général n’est pas forcément aujourd’hui une mauvaise idée.

Deux grands patrons appellent les plus riches à davantage de générosité – Les Échos

5 Déc

de Marie Bellan avec Dominique Seux

Denis Duverne, du groupe AXA, et Serge Weinberg, de Sanofi, ont lancé lundi un appel aux « Français aisés » pour qu’ils lèguent 10 % de leurs revenus annuels.

La semaine dernière, le secrétaire d’Etat Gabriel Attal invitait les grandes fortunes françaises à léguer aux associations. Lundi, ce sont deux grands patrons eux-mêmes qui ont lancé un appel « pour encourager les Français aisés à donner au moins 10 % de leurs revenus ou de leur patrimoine à des fins philanthropiques ». L’initiative, baptisée « Changer par le don », est partie de deux grands patrons, Denis Duverne, président du conseil d’administration d’AXA, et Serge Weinberg, président du conseil de surveillance de Sanofi.

Les deux hommes partent du constat que le don est une tradition très ancrée aux Etats-Unis mais beaucoup moins dans l’Hexagone. « Les Français les plus aisés considèrent souvent qu’ils paient beaucoup d’impôts et ils n’aiment guère la publicité autour de leur générosité parce que c’est mal vu en France d’être riche », explique Denis Duverne.

Réunir 400 personnalités d’ici à la fin de l’année

Le dispositif « Changer par le don » repose sur la visibilité des donateurs puisqu’il faut s’engager en signant une promesse de dons (l’affectation des sommes reste libre) et accepter que son nom soit rendu public. Une publicité que refusent certains donateurs potentiels. A ce stade, l’initiative a recueilli une quarantaine de signatures, parmi lesquelles figurent celles de Claude Bébéar, ancien patron d’AXA, Michel de Virville, ancien DRH de Renault, Xavier Fontanet, ancien patron d’Essilor, mais aussi l’écrivain à succès Marc Levy ou la comédienne Muriel Robin. La femme du président du Medef, Sabine Roux de Bézieux, fait également partie des premiers signataires. L’objectif est de réunir 400 personnalités d’ici à la fin de l’année.

« Nous voulons encourager une générosité plus substantielle, d’autant plus nécessaire que les financements publics aux associations ont baissé. La réforme de l’ISF a changé la donne aussi », remarque Serge Weinberg. Les chiffres des dons pour 2018 ne sont pas encore connus, mais le périmètre de l’ISF, devenu l’IFI (impôt sur la fortune immobilière), ayant été réduit de plus de la moitié en termes de nombre de contribuables concernés, la dynamique risque en effet d’être touchée. Rien n’empêche toutefois les Français aisés qui ont bénéficié de la fin de l’ISF, très contestée aujourd’hui par le mouvement des « gilets jaunes », de reverser une partie de leurs gains. C’est tout l’objet du dispositif présenté lundi.

d’autres articles sur le site lesechos.fr