Archive | octobre, 2015

Interview à la Financière de l’échiquier

2 Oct

Comment devenir leader ? La maîtrise du temps.

2 Oct

fontanet-palmisTV

Retrouvez la vidéo dans son contexte, sur le site PalmisTV

A l’écoute de l’exil fiscal – Chronique aux Échos

1 Oct

les_echos

 

les-echos-fontanet

 

Quatre ministres, et non des moindres, font en ce moment la tournée des grandes capitales mondiales pour vendre le site France à l’étranger. Excellente initiative ! Peut-être peuvent-ils écouter des conseils de chefs d’entreprise qui ont passé leur vie à vendre des produits français sur le terrain mondial : avant de chercher à gagner de nouveaux clients, il faut s’assurer qu’on ne perd pas ceux que l’on a ! Les organisations qui croissent sont celles qui gardent leurs clients… Les indicateurs montrent que l’exil des talents accélère de façon très inquiétante ; les médias, sur la base d’informations parcellaires, signalent que le départ des assujettis à l’ISF explose depuis 2012 ; la semaine dernière, Gilles Carrez, président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, exprimait sa crainte que « les départs à l’étranger, qui ont triplé depuis 2012 chez les contribuables les plus aisés (ceux qui ont un revenu supérieur à 100.000 euros), n’engendrent une érosion des recettes de l’impôt sur le revenu », une façon de signaler l’ampleur du phénomène. Contribuables Associés, dans une étude parue à l’automne dernier, indiquait que le nombre réel d’expatriés n’était pas de 1,7 million (chiffre des consulats) mais plutôt de 2,8 millions, car tous ne s’inscrivaient pas. Nos ministres doivent impérativement interviewer ceux qui ont quitté notre pays pour comprendre les raisons profondes de leur départ. S’ils ne le font pas, leurs discours (ce ne sont que des mots) pèseront peu face au message infiniment plus fort de tous ceux qui votent avec les pieds. Ceux qui ont porté de lourdes responsabilités sur une longue durée vous diront qu’il ne sert à rien de cacher les problèmes qui dérangent : la vérité sort toujours ! On ne pourra ni attirer des investisseurs ni faire de croissance si trop de talents quittent le pays. C’est une affaire d’efficacité et d’éthique gouvernementale que d’être transparent sur les chiffres de l’exil.

 

L’entrepreneur, cet humaniste de terrain – article paru dans WikiPME

1 Oct

 

« La conjoncture mondiale s’améliore, le chômage va baisser « . Osons dire les choses, personne n’y croit plus ! Il faut changer de logiciel et revenir à la base : « qui crée l’emploi ? ». Par Xavier Fontanet, ancien PDG d’Essilor et Ambassadeur de WikiPME.

Et si au départ c’était… une personne… l’entrepreneur, qui a eu une idée et la met en oeuvre en risquant son propre argent. L’emploi, c’est l’entrepreneur qui a traité avec un collaborateur acceptant librement de travailler pour lui contre un salaire versé – que l’idée marche ou pas.

 

On est loin de la vision marxiste qui fait de l’entrepreneur le preneur de valeur à son employé ; si l’entrepreneur prend quelque chose, c’est le risque !

 

L’entreprise n’est pas non plus un système qui avancerait tout seul mu par la logique du profit ; « faire du profit », c’est très difficile dans le monde concurrentiel et il faut être un entrepreneur talentueux et travailleur pour en faire.
Sans entrepreneur, l’entreprise est un train qui n’aurait pas de locomotive. Un entrepreneur est créateur, animateur et meneur d’hommes : en un mot, il est un humaniste de terrain.

 

Ici en France sa psychologie n’est comprise que par très peu d’hommes politiques (qu’il soient de gauche ou de droite). L’emploi ne repartira que si les entrepreneurs veulent et peuvent développer leurs affaires. La croissance ne venant que du réinvestissement du profit après impôt, si l’on veut que le chômage baisse, il faut l’encourager comme cela est fait partout dans le monde et lutter contre toute forme de spoliation (ISF, fiscalité déraisonnable sur les dividendes et les plus-values). L’impôt que nous supportons aujourd’hui, en cassant l’investissement, est le pire ennemi de l’emploi.
Gardons espoir ; dans tous les pays, il s’est trouvé un jour des hommes d’Etat capables de créer l’environnement où les entrepreneurs ont retrouvé l’envie et les moyens de travailler. Chaque fois l’emploi est reparti.

Retrouvez cet article sur le  site wikipme