L’égalité, une passion française bien mal comprise

10 Sep

Dans son livre « L’égalité, un fantasme français », Michel de Rosen amène son lecteur à réfléchir au mot « égalité ». Il part d’un constat étonnant, les Français sont les seuls à parler d’égalité dans leur devise nationale. Ailleurs, on parle d’unité, de Dieu, de travail, de peuple, de liberté, de paix, de force, de progrès, d’ordre ou de dignité mais pas d’égalité. L’égalité est donc une passion bien française… mais y a-t-il vraiment consensus sur sa définition ? Alors que la Constitution parle clairement d’égalité de droit, un grand nombre de Français pense « qu’égal en droit » veut dire « pareil en fait », comme le notait très justement Alain Peyrefitte. La garantie d’égalité que donnerait la nation par sa devise pousse un certain nombre de nos compatriotes vers la pente de l’égalitarisme au risque de leur faire oublier les devoirs qu’ils ont envers elle. Comme nous sommes à un moment critique de la construction de l’Europe, il est important que les Français connaissent mieux la vision de nos voisins sur le sujet. Dans le nord de l’Europe, qui correspond, en simplifiant, au groupe des fourmis (par opposition aux cigales du sud), la liberté et la solidarité sont les pierres angulaires de la société ; mais il y a une nuance : la solidarité va avec une exigence vis-à-vis des personnes aidées : « Vous êtes en difficulté, on l’a compris, la communauté vous aide, mais vous demande des efforts en retour. » On parle de devoir et de dignité plutôt que de droit et d’égalité. Si on reste factuel, ces pays ont produit des systèmes sociaux plus frugaux mais en définitive plus efficaces parce que le chômage y est bien moindre que le nôtre et que les comptes sociaux étaient avant la crise en équilibre, voire en excédent. Une réflexion partagée sur le sens profond de l’égalité, qui a des conséquences pratiques sur la nature des systèmes sociaux serait un exercice utile pour nous, Français, et permettait de construire une Europe plus cohérente et plus efficace.

Retrouvez d’autres article sur le site lesechos.fr

%d blogueurs aiment cette page :