UpGraduate, l’appli qui promeut le CPF – Les échos –

31 Jan
Alors que le compte personnel de formation entre en vigueur, deux start-uppers, Arnaud et Guillaume Blachon, proposent aux DRH une appli pour se repérer dans le dédale des formations.

Cela s’appelle de l’à-propos. Alors que les directeurs des ressources humaines ignorent encore comment tirer profit du compte personnel de formation, deux frères issus du numérique, Arnaud et Guillaume Blachon, 24 et 26 ans, lancent une appli qui lui est dédiée. UpGraduate met à la disposition des services RH un catalogue quasi encyclopédique intégrant à la fois les sessions « maison » et l’ensemble des formations « diplômantes et certifiantes », seules éligibles pour utiliser les heures du CPF. Celles-ci seront identifiées par un tag, du moins dès que les branches auront (enfin) publié, par secteurs, la liste des formations reconnues….

Ultra-ambitieux, cet « Upstore » devrait, selon Arnaud Blachon, améliorer la transparence sur les offres : « Depuis 1946, l’Etat est le seul garant de la formation. Il contrôle une bonne part du marché, alors que celui-ci reste fragmenté et illisible. »

Considérer la formation comme un investissement

Par souci d’efficacité, les entreprises ont tendance à recourir toujours aux mêmes prestataires pour des modules récurrents : comment réussir un entretien d’embauche ? conduire une réunion efficace ? mener une négociation commerciale ? etc. Sans forcément les envisager comme un parcours avec un objectif à terme. Or, via la plate-forme, il sera possible pour tout DRH de créer des parcours de formation par type de fonction et surtout par entité. « Il est urgent de rénover l’image de la formation. Vue comme une taxe par l’entreprise, elle n’est pas considérée comme un investissement susceptible de produire un ROI », regrette Arnaud Blachon, qui a justement mis le pied dans ce secteur en popularisant les cours massifs en ligne.« Les MOOC, l’e-learning et la vidéo vont permettre de répondre aux contraintes de temps et d’organisation des collaborateurs », se convainc cet ancien élève de l’Epitech.

Pour intéresser tous les acteurs de l’entreprise au développement des compétences, UpGraduate sera également accessible aux managers. Si toutefois l’entreprise leur autorise l’accès… A charge pour eux de concevoir leurs programmes à destination de leurs propres équipes en piochant auprès des stores privés et publics, ainsi que des organismes partenaires (Grenoble Ecole de management, Ionis Group, Learn Assembly, etc.). Autre atout souligné auprès de l’encadrement : le suivi des apprentissages des salariés via les data récoltées, qui devrait permettre d’estimer le retour sur investissement.

Le soutien de Xavier Fontanet

Cette « proposition de soutien organisationnel » a pour l’heure séduit une personnalité de poids, comme Xavier Fontanet, ex-PDG d’Essilor. Très concerné par les questions de management des talents, il signe d’ailleurs un MOOC sur la stratégie d’entreprise spécialement conçu pour UpGraduate. Intitulé du cours : « Tous les employés doivent connaître la stratégie de leur entreprise, pas seulement le management. » Pour ce qui est de la qualité générale des contenus, la solution mise à terme sur le système de notation des salariés, qui éliminera naturellement les canards boiteux parmi les quelque 50.000 prestataires…

Depuis la création de la start-up à l’été dernier, ses premiers clients sont évidemment les organismes de formation, dont la jeune pousse a digitalisé bon nombre de contenus. D’ores et déjà, les entreprises clientes bénéficient des mêmes services, l’objectif étant d’inciter l’apprentissage quel que soit le navigateur (PC/MAC, tablette ou smartphone) et, pourquoi pas, hors du temps de travail… L’une des filiales de la SNCF s’intéresse de près à la plate-forme, qui propose par ailleurs la prise en charge de l’administration globale de la formation (demandes, validations, factures, etc.), complexe, chronophage et coûteuse.

Pour l’heure, l’appli est mal vue des responsables formation, qui craignent pour leur métier. Cette solution, pourtant, ne remplace ni la réflexion sur les parcours de carrière, ni l’appréciation des prestataires, ni surtout l’évaluation à froid des connaissances acquises. Autant d’estimations négligées jusqu’ici par les services RH.

En savoir plus sur le site des échos

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :