Mathématiques élémentaires

20 Fév

les_echos

les-echos-fontanet

Pourquoi refuser de récompenser la performance mène-t-il au déclin ? Imaginez une classe de mathématiques dont le maître met à peu près les mêmes notes à tout le monde…

Cette classe est composée de deux élèves ; l’un mérite 20/20 et l’autre 2/20 ; le professeur, pour éviter que l’excellence de l’un ne décourage l’autre, imposera au premier une « taxe » de 50 %, ramenant donc sa note à 10 ; et il « subventionnera » le second à hauteur de 400 % pour qu’il ait 10 lui aussi.

Avec ses deux élèves tout aussi « moyens » l’un que l’autre, la classe fonctionnera peut-être tant bien que mal quelque temps, mais on peut prédire que cela ne durera pas éternellement : en effet, au devoir suivant, aucun des deux n’aura plus aucun intérêt à exceller ; le premier parce qu’on ne le récompensera pas à sa juste valeur et le second parce qu’il aura la moyenne sans rien faire.

Cette gestion à base d’égalitarisme est le fondement même de la politique économique actuelle – même si, dans les mots, on encourage tout le monde à exceller… On oublie simplement dans cette affaire que lorsqu’une personne reçoit sans avoir à travailler, une autre personne doit travailler sans recevoir de récompense. Lorsqu’on enlève toute récompense, dans toutes les civilisations et de tout temps, on aboutit vite à une situation où personne ne fournit plus d’efforts ni ne cherche à réussir.

On oublie que les individus et leurs talents sont à la base de la performance collective. Si on omet de les récompenser, le niveau global baissera inéluctablement. Dans une économie fermée, la chute sera douce ; dans une économie ouverte, le décrochage sera brutal, comme en sport, lorsqu’une équipe se fait balayer par mieux entraînée qu’elle. On célèbre en ce moment les champions Olympiques. Quelle mouche a piqué les gouvernants pour punir à ce point nos champions entrepreneurs ? Si le passage de notre président en Californie lui ouvre les yeux sur la vertu de la récompense et son lien avec la compétitivité, ce sera un pas bien tardif mais… dans la bonne direction !

 

 

Lire l’article dans son contexte, sur le site lesechos.fr

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :