L’échange

19 Déc

« Que l’on considère les relations d’homme à homme , de famille à famille,de province à province,de nation à nation,d’hémisphère à hémisphère,de capitaliste à ouvrier, de propriétaire à prolétaire, il est évident , ce me semble,qu’on ne peut ni résoudre ni aborder le problème social,à aucun de ses points de vue, avant d’avoir choisi entre ces deux maximes : le profit de l’un est le dommage de l’autre.Le profit de l’un est le profit de l’autre.

Car si la nature a arrangé les choses de telle façon que l’antagonisme soit la loi des transactions libres, notre seule ressources est de vaincre la nature et d’étouffer la liberté. Si , au contraire,ces transactions libres sont harmoniques,c’est à dire si elles tendent à améliorer et égaliser les conditions,nos efforts doivent se borner à laisser agir la nature et à maintenir les droits de la liberté humaine.

Frédéric Bastiat

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :